Jacques PREVERT

Né le 4 février 1900 à Neuilly-sur-Seine et mort le 11 avril 1977 à Omonville-la-Petite (Manche), Jacques PREVERT est un poète français.
Auteur de recueils, parmi lesquels Paroles (1946), il devint populaire grâce à son langage familier et à ses jeux sur les mots.

> Salut à l’oiseau <

Je te salue
geai d’eau d’un noir de jais
que je connus jadis
oiseau des fées
oiseau de feu oiseau des rues
oiseau des portefaix des enfants et des fous
Je te salue

oiseau marrant
oiseau rieur
et je m’allume
en ton honneur
et je me consume
en chair et en os
et en feu d’artifice

sur le perron de la mairie de la place Saint-Sulpice à Paris où tu passais très vite lorsque j’étais enfant riant dans les feuilles du vent Je te salue oiseau marrant oiseau si heureux et si beau oiseau libre

oiseau égal
oiseau fraternel
oiseau du bonheur naturel
Je te salue et je me rappelle

les heures les plus belles
Je te salue oiseau de la tendresse

oiseau des premières caresses
et je n’oublierai jamais ton rire
quand perché là-haut sur la tour
magnifique oiseau de l’humour
tu clignais de l’œil
en désignant de l’aile
les croassants oiseaux de la morale
les pauvres échassiers humains
et inhumains
les corbeaux verts de Saint-Sulpice
tristes oiseaux d’enfer
tristes oiseaux de paradis
trottant autour de l’édifice
sans voir cachés dans les échafaudages
la fille entrouvrant son corsage
devant le garçon ébloui par l’amour
Je te salue

oiseau des paresseux
oiseau des enfants amoureux
Je te salue

oiseau viril
Je te salue

oiseau des villes
Je te salue

oiseau des quatre jeudis
oiseau de la périphérie
oiseau du Gros-Caillou
oiseau des Petits-Champs
oiseau des Halles oiseau des Innocents
Je te salue

oiseau des Blancs-Manteaux
oiseau des Roi-de-Sicile
oiseau des sous-sols
oiseau des égoutiers
oiseau des charbonniers et des chiffonniers
oiseau des casquettiers de la rue des Rosiers
Je te salue

oiseau des vérités premières
oiseau de la parole donnée
oiseau des secrets bien gardés
Je te salue

oiseau du pavé
oiseau des prolétaires
oiseau du Premier Mai
Je te salue

oiseau civil
oiseau du bâtiment
oiseau des hauts fourneaux et des hommes vivants
Je te salue

oiseau des femmes de ménage
oiseau des bonshommes de neige
oiseau du soleil d’hiver
oiseau des Enfants Assistés
oiseau du Quai aux fleurs et des tondeurs de chiens
Je te salue

oiseau des bohémiens
oiseau des bons à rien
oiseau du métro aérien
Je te salue

oiseau des jeux de mots
oiseau des jeux de mains
oiseau des jeux de vilains
Je te salue

oiseau du plaisir défendu
oiseau des malheureux oiseau des meurt-de-faim
oiseau des filles mères et des jardins publics
oiseau des amours éphémères et des filles publiques
Je te salue

oiseau des permissionnaires
oiseau des insoumis
oiseau du ruisseau oiseau des taudis
Je te salue

oiseau des hôpitaux
oiseau de la Salpêtrière
oiseau de la Maternité
oiseau de la cloche
oiseau de la misère
oiseau de la lumière coupée
Je te salue

Phénix fort
et je te nomme
Président de la vraie république des oiseaux
et je te fais cadeau d’avance
du mégot de ma vie
afin que tu renaisses
quand je serai mort
des cendres de celui qui était ton ami.