Plus loin de Monceaux-le-Comte

Pour 2021, nos investigations en Bourgogne-Franche-Comté se propagent dans la Nièvre avec pour périmètre le Pays Nivernais Morvan. Les autres départements de la région seront investis au fil du temps.

NATURE EN LIVRES
Une écopoétique de villages

Vue sur Bazoches Copyright WikipediaPhoto : Bazoches – Village.JPG

La région Bourgogne-Franche-Comté dispose d’une attractivité culturelle, environnementale et économique certaine

Tout en se situant au 12ème rang des régions en termes de densité de population. Deux éléments attiraient particulièrement l’attention de la Bourgogne comme de la Franche Comté à la veille de leur unification en 2016, les vignobles et les produits du terroir d’un côté, le patrimoine et les paysages de l’autre.

Aujourd’hui la région souhaite valoriser son image de territoire « sain » où il fait bon vivre, s’attarder, voire s’y installer. Nous allons y ajouter la notion d’effervescence culturelle au sein d’un environnement déjà enviable mais pas toujours identifié.

Le pays Nivernais Morvan

Cependant la Bourgogne-Franche-Comté (BFC) doit ancrer son positionnement pour substituer aux flux traversants et environnants des flux entrants.

Armand GUERY – La-péniche sur le canal

En effet malgré son passé historique commun à sa nouvelle géographie – riche et évocateur autour des ducs notamment – son axe urbain novateur sur la tranche frontalière et ses nombreux sites classés patrimoine mondial de l’Unesco, la région peut déplorer d’être cernée d’entités fortement concurrentielles.

A l’ouest comme à l’est, la notoriété de l’ile de France et de la Suisse ne sont plus à faire. Au nord comme au sud, l’Alsace-Champagne-Ardennes-Lorraine et l’Auvergne-Rhône-Alpes disposent d’atouts exceptionnels de renommée internationale.

En outre, la Bourgogne-Franche-Comté connaît non seulement un équilibre migratoire fragile, notamment dans les territoires isolés situés sur la « diagonale du vide » à l’ouest, mais aussi de très mauvais scores en termes de taux de chômage, de PIB rapportée aux emplois, et de salaire moyen. Ce constat se déplore plus particulièrement dans la Nièvre.

Carte de la ZNIEFF des étangs de Lormes

Zone Naturelle d’Intérêt Écologique, Faunistique et Floristique

Arthur RIMBAUD
Poème : Les corbeaux

La Nièvre commence à tirer parti de son schéma de développement touristique orienté sur le massif du Morvan et le canal du Nivernais, sans pour autant contribuer à la création d’emplois locaux durables. L’activité touristique reste relativement saisonnière et l’angle du tourisme vert, sans être très productif n’est pas suffisamment attractif.

Le tourisme représente aujourd’hui seulement 5% du PIB de la Nièvre, notre projet va valoriser son environnement comme cadre de vie de qualité, et mettre à la disposition des entreprises et personnes novatrices ses paysages autour de propositions mieux définies de la filière Livre.

Travelers' Map is loading...
If you see this after your page is loaded completely, leafletJS files are missing.

Monceaux-le-Comte et les villages voisins d’intérêt littéraire ou culturel
(en vert, bleu ou mauve ceux qui font partie du Parcours)

Contribuer au développement de l’estime de soi, du sentiment d’appartenance à un territoire de qualité, et, sans doute à terme, entraîner l’installation plus durable de nouveaux habitants figurent parmi les arguments majeurs de l’attractivité touristique souhaitée par la région BFC et donc pour la Nièvre

  • Ce flux de nouveaux habitants peut être étoffé par le retour de locaux, et la pérennisation de propriétaires de résidences secondaires en raison des nouveaux modes d’emploi (Télétravail).
  • En parallèle des investissements de la part des pouvoirs publics s’imposent, en termes de modes de transports éco-responsables, d’infrastructures routières et ferroviaires, d’équipements et de services de connectivité.
Nevers – L’escalier du palais Ducal
(Copyright Wikipedia)

  • Enfin, faute de politique volontariste passée en termes de santé, les habitants, de la Nièvre en particulier, enregistrent un record national en termes d’oncologie et, confrontés au désert médical, se situent parmi les plus éloignés des notions de bien-être.

L’HDLT espère agir indirectement sur « l’effet miroir » par des propositions valorisant « une vie saine » au bénéfice d’habitants d’aujourd’hui et de demain.